• Introduction
  • Les bienfaits du jeûne
  • Comment jeûner
  • Contre-indications du jeûne 

Le jeûne désigne la privation accompagnée ou pas d’une privation de boissons. Il fait partie intégrante de certaines religions (Ramadan, Carême …), une pratique que recommandait Socrate il y a 2 500 ans !
Cependant, dans cet article nous allons parler de l’effet du jeûne d’un point de vue médical et physiologique, et de ses effets sur la santé.

Le jeûne est sans doute l’une des plus anciennes approches d’autoguérison. On considère que la période de jeûne commence à partir de la sixième heure après le dernier repas.
Même dans la nature, les animaux cessent instinctivement de manger quand ils sont malades ou blessés, ou dans le but de détoxiquer l’organisme.

Et bien que la tradition du jeûne reconnaisse ses vertus, le Dr Isaak Jennings fut le premier à le préconiser à la fin du XIX siècle. De nos jours, Le jeûne devient de plus en plus populaire et nombreuses sont les cliniques de jeûne thérapeutiques qui voient le jour au fil des ans. Les sportifs sont également plus nombreux à y avoir recours.

Nous allons détailler dans cet article les bienfaits du jeûne, comment jeûner, et les contre-indications.

Les bienfaits du jeûne

Favorise le contrôle de la glycémie en réduisant la résistance à l’insuline

Cela pourrait être particulièrement utile pour les personnes à risque de diabète.
Permet de transporter le glucose vers vos cellules plus efficacement. Pourrait aider à maintenir votre glycémie stable, et empêcherait les pics de votre glycémie.

Améliore le système immunitaire

Réduit les dommages des radicaux libres, régule les conditions inflammatoires dans le corps.

Dans la nature, lorsque les animaux tombent malades, ils arrêtent de manger et se concentrent plutôt sur le repos. Il s’agit d’un instinct primordial, afin que le corps puisse combattre l’infection. Nous sommes la seule espèce à chercher de la nourriture lorsque nous sommes malades, même lorsque nous n’en avons pas besoin.

Aide à améliorer la santé cardiaque en améliorant la tension artérielle, les triglycérides et les niveaux de cholestérol

Certaines recherches ont montré que l’intégration du jeûne à votre routine peut être particulièrement bénéfique en matière de santé cardiaque. En effet des études ont révélé que le jeûne aide à réduire les niveaux de cholestérol total, de « mauvais » cholestérol LDL et de triglycérides sanguins et diminue considérablement la tension artérielle.

Peut stimuler la fonction cérébrale et prévenir les troubles neurodégénératifs

Bien que la recherche se limite principalement à la recherche animale, plusieurs études ont montré que le jeûne pouvait avoir un effet puissant sur la santé du cerveau, améliorant à la fois la fonction cérébrale et la structure cérébrale. Pouvant protéger la santé du cerveau et augmenter la génération de cellules nerveuses pour aider à améliorer la fonction cognitive, et également aider à prévenir les troubles neurodégénératifs telles que la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

Aide à la perte de poids en limitant l’apport calorique et en stimulant le métabolisme

Théoriquement, l’abstention de tout ou partie des aliments et boissons devrait diminuer votre apport calorique global, ce qui pourrait entraîner une perte de poids accrue au fil du temps. Certaines recherches ont également montré que le jeûne à court terme peut stimuler le métabolisme en augmentant les niveaux de neurotransmetteur noradrénaline, ce qui pourrait améliorer la perte de poids.

Augmente la sécrétion d’hormone de croissance

En effet, plusieurs études ont montré que le jeûne pouvait naturellement augmenter les taux de HGH, un type d’hormone protéique qui est au cœur de nombreux aspects de votre santé, impliquée dans la croissance, le métabolisme, la perte de poids et la force musculaire.

Pourrait retarder le vieillissement et prolonger la longévité

Dans une étude, les rats qui ont jeûné tous les deux jours ont connu un taux de vieillissement retardé et ont vécu 83% plus longtemps. Cependant, la recherche actuelle se limite toujours aux études animales. D’autres études sont nécessaires pour comprendre l’impact sur la longévité et le vieillissement chez l’homme.

Peut aider à la prévention du cancer et augmenter l’efficacité de la chimiothérapie

Une étude chez le rat a révélé que le jeûne d’un jour sur deux contribuait à bloquer et retarder la croissance la formation de tumeurs.

Aide à nettoyer la peau et à prévenir l’acné

Le jeûne peut aider à éclaircir la peau, car temporairement libéré de la digestion, le corps est capable de concentrer ses énergies régénératives sur d’autres systèmes. Le jeûne peut alors aider à détoxiquer l’organisme et à réguler le fonctionnement d’autres organes du corps comme le foie, les reins et d’autres parties.

 

Lire aussi Tisane : gingembre, miel, cannelleet citron. La tisane aux multiples vertus

 

Le jeûne contribue à l’auto-illumination

Le jeûne a aidé de nombreuses personnes à se sentir plus connectées pendant la lecture, la méditation, la pratique d’arts martiaux, etc. Il permet de nous sentir mieux à la fois consciemment et physiquement.
Avec un corps plus léger et un esprit plus clair, nous devenons alors plus conscients des choses qui nous entourent.

Améliore la qualité du sommeil

Diminue le nombre de réveils pendant la nuit. De plus, des améliorations en ce qui concerne la qualité subjective du sommeil, l’énergie journalière, la balance émotionnelle perçue et la concentration peuvent aussi être observées.

Comment jeûner

Il est primordial de remplir votre alimentation avec des aliments riches en nutriments pendant vos périodes de repas pour maximiser ses avantages pour la santé. En effet, la consommation de repas riches en glucose à la fin du jeune, entrainera un pic dans la sécrétion d’insuline pour le réduire, ayant pour effet un état de fatigue et un besoin de plus sucre. Provoquant ainsi un cycle de montée/descente de l’insuline et du glucose dans le sang.
Nous vous conseillons vivement de regarder la 1ère vidéo ci-dessous, traitant entre autres, les effets néfastes des habitudes et traditions de la grande majorité des pays musulmans sur l’efficacité du jeûne.

Vous pouvez pratiquer du sport. Car notre organisme, privé de nourriture, passe automatiquement d’un type de fonctionnement caractérisé par l’assimilation de substances de provenance externe, à un mode au cours duquel les graisses, les sucres, les protéines sont, sous l’action d’enzymes appropriées, transformés en acides aminés et en acides gras. L’organisme vit alors de ses propres réserves nutritives.
Comme nous l’explique Herbert Shelton : « Durant le jeûne, le corps oxyde (consomme) en interne tout ce dont il peut se passer, afin de préserver l’intégrité des tissus fondamentaux. Les choses inutiles et moins essentielles sont sacrifiées en premier lieu. Les résidus métaboliques sont irrémédiablement oxydés, et même de grosses tumeurs sont sensiblement réduites ; la résolution dans la pneumonie est hâtée, le processus se produisant si rapidement qu’il serait souvent difficile d’y croire, si on le voyait de ses propres yeux. Les tissus malades sont détruits, les exsudats, effusions et dépôts sont absorbé pour être recyclés ou éliminés ».
Cependant, il ne faut pas s’épuiser. Il faut apprendre à savoir écouter son corps et connaitre ses besoins. La capacite à pratiquer du sport dépend de plusieurs paramètres : l’état de santé de l’individu, de la qualité de l’alimentation pendant les périodes de repas, la fréquence du jeûne… La préparation psychique pour le jeûne reste un élément tout aussi important.

Contre-indications du jeûne

Cela varie selon les cas, mais il est généralement déconseillé de jeûner en cas de faiblesse du système immunitaire, de troubles cardiaques, de carences nutritionnelles, de maladies rénales, de cancer, de grossesse…

En cas de maladie chronique, il est préconisé de toujours demander conseil à votre médecin traitant, notamment en ce qui concerne les aliments vos périodes de repas (à la fin du jeûne, un taux de glucose même minime pourrait s’avérer nocif pour les gens souffrant d’hypoglycémie réactionnelle par exemple)

وَأَن تَصُومُوا خَيْرٌ لَّكُمْ إِن كُنتُمْ تَعْلَمُونَ